Accueil » Actus » Une prostituée séquestrée à Toulouse

Une prostituée séquestrée à Toulouse

Il séquestre une prostituée : «Je l’ai enlevée parce que je l’aimais, je voulais la sauver»

José Gimenez, 38 ans, comparait depuis hier devant la cour d’assises de la Haute-Garonne pour l’enlèvement et la séquestration d’une prostituée, le 15 juillet 2010 à Toulouse. La jeune femme est morte en se jetant du camion dans lequel elle était attachée.

«Il raconte cette histoire comme le ferait un enfant. Il l’a prise avec lui comme il le ferait avec un jouet. On a l’impression que l’autre n’existe pas vraiment. Après il le regrette sincèrement, comme lorsque le jouet est cassé». Le psychiatre, hier, a tenté d’apporter des éclairages aux jurés sur la personnalité de l’accusé. José Gimenez est poursuivi pour avoir enlevé une jeune bulgare de 31 ans, le 15 juillet 2010 à Toulouse. Elle était arrivée dans la ville rose en juin 2010 et se prostituait depuis aux abords de la gare Matabiau. La jeune femme avait été enfermée et sanglée à l’arrière du fourgon, volé par le présumé ravisseur la veille des faits, à Toulouse. Elle était parvenue à s’échapper par le toit du véhicule et s’était jetée de celui-ci alors qu’il était en marche à 90 km/h, à Montgaillard-Lauragais. Sa chute a été mortelle. La jeune bulgare est décédée des suites de ses multiples blessures sur le bord de la route. Des témoins de la scène, entendus hier après-midi par les jurés, ont pu confirmer ce drame.

C’est à hauteur de Bram que le gitan s’est rendu compte que la jeune femme n’était plus dans son véhicule. Il a donc fait demi-tour. C’est ainsi qu’aux alentours de 12 h 50, les enquêteurs qui étaient en train de procéder aux constatations sur place, ont aperçu le camion décrit par les témoins. Ils ont constaté la présence d’un sac à main, d’adhésif et de sangles à l’arrière du camion.

«C’est grave ce qu’on me reproche mais je l’ai fait pour qu’elle ait une vie meilleure. Je l’aimais et elle m’aimait aussi. Elle a souffert toute sa vie. Dans les camps, il y a beaucoup de misère vous savez», explique difficilement l’accusé au président Huyette. Pourtant, elle n’était pas assise confortablement à l’avant du camion. «Je l’ai mise à l’arrière pour ne pas me faire arrêter à cause du camion volé, c’est une histoire de fou mais c’est la vérité», se défend l’accusé. Il s’interroge : «Je voulais louer un appartement pour vivre avec elle. Je ne comprends pas pourquoi elle a sauté».

Sa compagne, et mère de leurs trois enfants, reconnaît : «C’est un homme naïf et influençable mais il a un très grand cœur. Je pense qu’il voulait l’aider et pas la prostituer. Il m’a dit qu’il voulait la sortir de son milieu. Aujourd’hui, il a beaucoup de regrets et en parle avec les larmes aux yeux».

«Ses proches s’accordent à dire qu’il est instable et fantasque. Même s’il est gentil, il reste imprévisible», selon l’enquêtrice de personnalité. D’ailleurs, le récidiviste compte vingt et une condamnations à son casier entre 1993 et 2011. Il a même été condamné à dix ans de prison pour meurtre au cours d’un vol à main armé, par la cour d’assises des mineurs de la Haute-Garonne en 1995. Sous les interrogations des avocats de la défense, Mes Clémence Doumenc et Georges Catala, la professionnelle certifie : «Il est capable d’affection. Il est d’ailleurs un père plein d’amour».

Toutefois, le psychiatre assure : «La dangerosité sociale et culturelle est avérée mais elle n’est pas psychiatrique. Je ne sais pas ce qu’il voulait et je crois qu’il ne le sait pas vraiment non plus». Enfant hyperactif, ballotté de camps en camps avant d’être sédentarisé sur un terrain de son grand-père, il aurait souffert d’un père alcoolique. «On a l’impression qu’il n’a pas conscience de ce qui est bien ou mal. Il est damné selon lui», termine le psychiatre.

La famille de la victime est assistée de Me Frédéric David. Dans la salle de la cour, au milieu des nombreux auditeurs, l’association d’aide aux prostituées «Griselidis» est également présente. L’accusation est soutenue par l’avocat général Muguet. Le verdict est attendu vendredi.

Source : Vanessa G. – Ladepeche.fr

à voir aussi :

No votes yet.
Please wait...
, , , , , , , , ,